5 choses à savoir sur l’Ikigaï (et méthodes pour le trouver)

5 choses à savoir sur l’Ikigaï (et méthodes pour le trouver)

Chacun d’entre nous, arrive, à un moment de sa vie, confronté à un questionnement profond :

Quel est le sens de ma vie ? Pourquoi suis-je si investie et engagée dans telle activité professionnelle ou sociale ?

La quête de sens est devenue indispensable pour atteindre l’épanouissement personnel et se sentir alignée.

C’est donc naturellement que l’Ikigaï, un terme qui nous vient tout droit du Japon, est devenue la référence dans cette quête de sens personnelle.

Si tu me suis depuis un certain temps, tu sais que c’est ma spécialité et que je ne cesse d’en parler! Mais peut-être que tu ne sais pas tout sur l’Ikigaï et que les choses sont encore floues pour toi, c’est pourquoi, je vais te partager dans cet article les 5 choses à savoir sur l’ikigaï pour mieux l’appréhender.

Qu’est-ce que l’ikigaï ?

C’est tout simplement la combinaison des termes Iki “vie” et Gaï “valeur” qui pourrait se traduire par la valeur de la vie, le sens que tu donnes à ta vie ou encore la raison pour laquelle tu te lèves chaque matin.

Au-delà de l’aspect “épanouissement personnel”, trouver son ikigaï offre de nombreux bénéfices telles que :

● Avoir plus de confiance et d’estime pour soi : Cette prise de conscience t’ouvrira le champ des possibles puisque ta valeur déterminera ton investissement et ta détermination dans tes actions.

● L’ikigaï te permet de prendre des décisions plus facilement : Car en étant alignée dans ta vie et en connaissant ton but, tu auras plus de facilités à faire des choix. 

● Accueillir chaque jour la joie de vivre et accéder à sa propre définition du bonheur : Ton ikigaï te permettra d’apprécier chaque instant de ta vie et surtout le chemin emprunté pour atteindre ton but.

● Prévenir les maladies professionnelles : Qu’il s’agisse de conséquences liés à l’épuisement professionnel ou à la dépression liée à l’ennui au travail, trouver ton ikigaï te permettra de prévenir de ces maladies professionnelles plus en douceur.

● Trouver un métier qui a du sens : Le temps consacré à ton activité professionnelle prendra un tout autre sens. Puisque tu te sentiras à ta place, tu parviendras à apporter une valeur ajoutée à tes actions et tu n’auras plus la sensation de travailler.

● Se sentir utile : Le sentiment de bien-être et d’accomplissement se fera sentir dès lors que tu te sentiras utile. Et ce, quel que soit le domaine dans le quel tu t’investiras.

● Être alignée sur ses valeurs : Cela t’aidera à t’affirmer et à être telle que tu désires aux yeux du monde.

Ikigaï ZVK Coaching

Voici maintenant 5 choses concrètes à savoir sur l’Ikigaï

1/ Initialement, l’Ikigaï n’est pas une méthode 

Victime de son succès, l’ikigaï prends un tout autre sens dans les pays occidentaux où le concept a été popularisé par Dan Buettner.

Plus orienté vers la recherche de son métier idéal, cette méthode a été conçue par Mark Winnn, blogueur britannique. 

Bien que cela soit le meilleur moyen pour trouver sa voie ou entreprendre une reconversion professionnelle, ce n’est pas l’objectif initial pour les Japonais. 

Pour ces derniers, il s’agit d’une philosophie de vie qui s’étend dans le domaine familial et social qui consiste à dire qu’on ne peut pas trouver le bonheur si on ne trouve pas de sens à sa vie et à ses actions. D’ailleurs, sur un échantillon de 2000 japonais, seulement 31% d’entre eux considèrent leur travail comme leur Ikigaï.

Tous les Japonais n’ont pas forcément trouvé leur Ikigaï mais tout de même, selon ces derniers, tout le monde aurait en aurait un.

Pour certains, leur ikigaï est défini par

  • le temps passé en famille
  • les animaux et les plantes
  • le bénévolat
  • les amis
  • etc…

Ainsi, chaque action du quotidien est nourri par un sens profond alimenté par leur ikigaï, aussi petit soit-il.

2/ L’amour des autres est un élément clé de l’Ikigaï 

S’aimer soi d’abord pour mieux donner

Il nous arrive de nous sacrifier pour notre prochain au point de nous oublier. Prenons l’exemple d’une maman.

Le bien-être de son enfant est une priorité absolue au point de faire abstraction de ses propres besoins.

Peut-être par peur de se sentir égoïste et par amour pour son enfant, elle s’effacera au fil du temps. L’épuisement la rongera jusqu’à être impacté intérieurement.

En s’aimant et en prenant soin d’elle, elle sera entièrement disponible pour sa famille sans sacrifier son bien-être intérieur et extérieur.

C’est pourquoi, dans un premier temps, il faut être en capacité d’avoir de la considération pour soi. Ceci découlera sur l’amour-propre et la capacité à s’aider pour mieux aider son prochain.

Le MOAï ou l’amour de son prochain 

Le MOAÏ signifie littéralement “l’amour de la communauté” qui vise à consolider et entretenir les liens.

Pour certains de ces partisans, il s’agirait de leur ikigaï.

En effet, pour exister et se sentir “connu ou reconnu” en tant qu’être, nous avons besoin de l’autre.

S’affirmer et s’exprimer ne serait possible dans la solitude ou l’individualisme, c’est pourquoi le don génère un sentiment d’accomplissement.

Ainsi, pour trouver son Ikigaï, la prise en compte de la manière dont on veut contribuer aux autres est primordiale.

3/ Expérimenter chaque cercle de l’Ikigaï indépendamment des autres est une clé pour définir son Ikigaï

Chaque cercle de l’ikigaï nécessite une attention particulière. Prendre le temps de les découvrir indépendamment les uns des autres permet de vivre pleinement l’instant présent et d’éveiller sa curiosité afin de mieux concrétiser son Ikigaï.

De ce fait, la découverte de soi sous un autre aspect favorisera le passage à l’action.

  • Le cercle “ce dont le monde a besoin”

Il s’agira de déceler ce dans quoi tu te sens utile ( bénévolat / association / humanitaire / service à ses amis) et qui en même temps te procure une de l’énergie contrairement à ce qui pourrait t’épuiser.

Lorsque tu viens en aide à ton prochain, cela te procure un sentiment d’accomplissement personnel.

L’objectif de ce cercle est donc que tu puisses apporter ta contribution au monde en étant aligné avec tes valeurs.

Sois attentive sur les besoins du monde sans pour autant chercher à le “sauver ” jusqu’à t’oublier totalement.

Offre-toi la liberté d’être dans un processus de contribution.

  • Le cercle “ce que tu adores faire”

Qu’est-ce que tu aimes faire et qui te stimule ? Ose te (re) lancer dans les activités pratiquées plus jeune que tu as été contrainte de délaisser.

Ose t’orienter vers ce qui attise ta curiosité et qui te propulse vers cet état de flow,  (état mental atteint lorsque tu es complètement investie dans une activité et que tu te trouves dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans ton accomplissement).

L’objectif est que tu sois à la recherche de ce sur quoi tu es capable de t’investir des heures sans t’en apercevoir

« La seule manière de faire du bon travail est d’aimer ce que vous faites » 

Steve Jobs

  • Le cercle “ce pour quoi tu es doué”

Afin de définir ton domaine de prédilection, pose-toi les questions suivantes :

  • Dans ton métier actuel, quelles sont les tâches pour lesquelles tu te sens légitime ?
  • Pourquoi tes amis, les membres de ta famille te demandent conseil ? (recense leurs retours)
  • Quels sont tes points forts ?

Prends le temps d’orienter ton développement personnel vers l’amélioration de tes qualités et compétences existantes.

  • Le cercle “ce pour quoi tu es payé” :

Au sein de ton métier actuel, quelles sont les tâches pour lesquelles tu te sens et fière d’être rémunérer ?

Lorsque tu définiras clairement tes missions et ce qui t’anime, les résultats t’aideront à t’orienter précisément vers ton ikigaï .

En fonction de la manière dont tu veux aider les autres, de ce que tu adores faire et de ce dans quoi tu es doué, il est primordial de se demander qui sont les gens qui souffrent de ne pas nous connaître ? En d’autres termes, qui a besoin de ton plus grand talent pour résoudre un problème ?

« Les deux jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes né et le jour où vous découvrez pourquoi. »

Mark Twain

4/ L’Ikigaï favorise une harmonie dans sa vie et non un “équilibre”

Tu as surement ressenti le besoin de trouver un équilibre entre ta vie personnelle et professionnelle.

Trouver son équilibre suppose que l’on devrait trouver un temps pour chaque chose et diviser à part égale son investissement sur chaque domaine de sa vie. On peut constater rapidement qu’une telle chose est quasi-impossible. Plutôt que de chercher à équilibrer les choses, je te propose plutôt de les “harmoniser”. L’ikigaï t’offre le moyen de trouver cette harmonie.

En effet, en fonction des périodes, tu te consacreras plus à ton activité professionnelle qu’à ta vie familiale et vice versa.

Il est donc difficile de séparer totalement ces deux domaines de vie qui, chacun, contribuent à ton existence.

Quand on trouve son Ikigaï, les choses viennent se compléter. Si tu es heureuse dans ta vie professionnelle, tu auras plus de chance de l’être dans ta vie personnelle et inversement. 

Ainsi, tu te sentiras aligné et épanouie quel que soit ton investissement.

“Trouver l’équilibre, c’est bien. Trouver l’harmonie, c’est mieux”

Victor Hugo

5/ La connaissance de soi pour trouver son Ikigaï

Chaque ikigaï est conditionné par notre personnalité. En effet, pour que tu puisses trouver ta raison d’être, cela passe par ta connaissance personnelle.

Quelles sont tes aspirations ? Qu’est ce qui t’anime ?

Bien plus qu’une simple succession de questions, la découverte de soi passe par une introspection profonde et permanente afin de trouver les bonnes réponses.

Comment pourrais-tu apporter une valeur ajoutée dans la vie de ton prochain si elle n’est pas définie ?

Il est donc temps de te consacrer à la (re)découverte de soi sous un angle différent. Je t’invite à débuter cette introspection en toute bienveillance. Cet article t’aidera dans ce cheminement.

À la découverte de ton ikigaï

Garde donc à l’esprit que :

  • L’ikigaï est avant tout une philosophie de vie avant d’être une méthode
  • Il n’est pas forcément lié au métier (même si c’est comme cela que je l’appréhende dans mes accompagnements)
  • L’amour de soi et des autres et une notion clé de l’Ikigaï
  • Chaque cercle peut être exploré indépendamment des autres
  • Il t’offrira la possibilité d’avoir une vie harmonieuse
  • La connaissance de soi est la base pour trouver ton Ikigaï

Quelle que soit ta situation, tu peux entreprendre ce voyage intérieur vers le plein accomplissement extérieur.
Alors si tu veux aller plus loin, je te propose mon E-book offert :

La rédaction de cet article a été inspiré du livre “le petit guide de l’Ikigaï” de Yukari Mitsuhashi

Laisser un commentaire