5 étapes pour surmonter ses peurs

5 étapes pour surmonter ses peurs

Peur de l’inconnu, peur d’échouer ou de réussir …  il nous arrive parfois d’être confronté à la peur, sans savoir comment réagir et aller de l’avant.

Un sentiment, une réaction ou une émotion ? Qu’est-ce que réellement la peur ? Est-elle indispensable à notre construction ? Comment faire pour la surmonter ? Dans cet article, je te propose 5 étapes pour comprendre, surmonter et gérer tes peurs.

Mais avant, regardons ensemble ce qu’est la peur et comment elle se traduit.

T’est-il déjà arrivé d’être confronté à une peur sans en comprendre l’origine ? De la boule au ventre à la crispation, cette peur provoque chez toi des réactions parfois “bizarres”. Tout d’abord, la peur est un sentiment normal  puisque chaque être humain est confronté à cette émotion. La différence qu’il peut y avoir entre chaque personne se trouve dans la manière dont cette émotion sera gérée.

Apprendre à gérer ses émotions

Selon Yves Alexandre Thalmann (psychologue et auteur du “décodeur des émotions“), l’émotion est une réaction à un déclencheur.

Tout d’abord, voici les 4 émotions de bases : La joie, la tristesse, la peur et la colère. Puis les émotions « annexes » : le mépris, le dégoût, l’envie, l’anxiété, la culpabilité, la honte, la surprise, l’intérêt, l’espoir, le soulagement, la satisfaction, la fierté, etc.

Tu remarqueras que, face à une même émotion, tu seras amené à agir en fonction de 4 types de comportements :

1. La stratégie d’évitement : qui consiste à fuir ou combattre l’émotion. Par exemple, ne pas vouloir se mettre en couple par peur d’être triste ou déçue…

2. L’anesthésie : il s’agit de se couper de ses émotions (tu sais lorsque tu te convaincs et te dis que tout vas bien alors que tu ressens quelque chose de profond jusqu’à ne plus t’écouter du tout)

3. Le racket émotionnel : qui sous-entend le fait de remplacer une émotion par une autre (par exemple, le fait d’exprimer de la colère alors qu’en réalité, c’est de la tristesse qu’on ressent)

4. L’acceptation : qui signifie simplement accueillir l’émotion pour ensuite agir

Qu’est-ce que la peur ?

“Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre ” – Nelson Mandela

Dans les cas que je vais aborder, la peur n’est en réalité qu’une illusion puisqu’elle ne te demandera pas de prendre des mesures de protections.

Voici les différentes peurs auxquelles tu peux être confronté dans ton quotidien : 

  • le jugement des autres
  • la peur de l’échec
  • la peur de ne pas être à la hauteur
  • la peur de réussir
  • la peur de l’inconnu

Cette émotion a donc pour but de protéger de “vrais” dangers. Par exemple, lorsque tu fais face à un animal sauvage, tu vas instinctivement prendre la fuite. La peur n’est donc pas une “bonne” ou “mauvaise” émotion. Elle a tout simplement un rôle précis à jouer en fonction des situations rencontrées.

Lorsqu’il s’agit de faire face à ta propre réalité, à des enjeux, la peur devient une illusion.

Lorsque la peur devient une illusion

“Ceux qui ont peur de vivre leur vie ne feront que l’effleurer” –  Alexandre Lababsa

Que ce soit dans le contexte personnel ou professionnel, tu es confronté à des enjeux et situations qui te pousseront à sortir de ta zone de confort.

C’est ainsi que, bloquée par la peur, ton cerveau ne fera pas la différence entre le réel et l’irréel. Il activera automatiquement la fonction “protection”. En effet, le cerveau se conforte dans ce qu’il connaît déjà et c’est pourquoi lorsque tu fais face à des nouvelles choses (le temps de t’y habituer), ton cerveau te poussera à prendre des mesures, soit te protéger. 

Tu sais, lorsque tu es face à une nouvelle opportunité et que tu doutes de tes capacités, ton manque de confiance peut engendrer une certaine peur d’échouer, d’être juger, de ne pas être à la hauteur etc, mais ce sont tout simplement “des histoires qu’on se raconte” car encore une fois, le cerveau n’aime pas ce qu’il ne connaît pas et se conforte dans ce qu’il connaît. C’est tout simplement ces fameux moments où “on se fait des films”, on imagine le pire et on anticipe des choses qui ont une faible probabilité de se produire, d’où la notion d’illusion.

L’importance de gérer sa peur 

Comme nous l’avons vu plus haut, l’objectif n’est pas de faire disparaître ta peur mais de la gérer à ton avantage. En prenant le temps d’identifier et d’observer tes peurs, cela te permettra de passer à l’action. Bien entendu, tu ne pourras pas la faire disparaître car le but est de te permettre de la gérer pour aller de l’avant et passer à l’action.

Maintenant que je t’ai apporté quelques précisions sur la peur et les réactions auxquelles tu es susceptible de faire face, voyons ces 5 étapes pour surmonter ses peurs.

Étape 1 : Identifier ses peurs comme une émotion

Pour commencer, prends le temps d’observer ta peur telle une émotion. Pour ce faire, je t’invite à être attentive aux signaux que t’envoient ton corps.

Afin que la gestion de ta peur soit propice au passage à l’action, je t’invite à répondre à ces questions (liste non exhaustive) :

  • De quoi ai-je peur actuellement ? 
  • Quelles sont, selon moi, l’origine de ces peurs ? 
  • Est-ce vraiment de la peur ou bien de la tristesse, de la colère… ?
  • Quelles sont les sensations que je ressens lorsque je suis face à ces différentes peurs ?

Étape 2 : Changer sa vision de la peur

Quelle que soit la situation à laquelle tu es confronté, ta vision aura indéniablement un impact sur cette dernière. Parfois, la peur peut être la cause d’un manque de clarté et de visionCependant, tu peux choisir de voir la peur comme un frein ou au contraire comme un moteur pour accomplir tes rêves.

En plus de “paralyser” l’esprit, cette émotion, si elle n’est pas bien gérer peut te faire passer à côté de belles opportunités.  Ainsi, je te suggère de lister les effets négatifs de la peur.

Par exemple, la peur du regard des autres aura pour conséquence :

  • ne pas vivre la vie que tu souhaites, ne pas réaliser tes objectifs de vie
  • être dans l’attente de l’approbation des autres
  • ne pas être authentique/ ne pas pouvoir rester toi-même
  • manquer de confiance en toi et d’estime pour toi
  • être dans le besoin de satisfaire les autres (chose impossible)

Étape 3 : Lâcher prise 

Le lâcher-prise est un moyen de libération psychologique et consiste à se détacher du désir de tout contrôler. Lorsque tu comprend que ton “pouvoir” sur les choses est limité, la volonté et le besoin de contrôler s’estompent. Tu peux prendre alors conscience qu’il t’est accordé le pouvoir de changer la perception dont tu vois les choses. C’est ainsi que débute le lâcher-prise 🙂

L’être humain est ainsi fait, il a toujours besoin de contrôler, car de cette manière, il se sent fort. Lorsqu’il ne contrôle plus, il a peur du regard des autres, peur de ne pas être à la hauteur, peur de faire des erreurs et surtout d’être dominé.

Le meilleur moyen de lâcher-prise est de prendre conscience de tes émotions et comprendre que c’est inutile de tout vouloir contrôler, car c’est de toute manière impossible ! Si tu n’en prends pas conscience, cela peut provoquer une forme de stress et une perte d’énergie qui t’empêchent de te réaliser et de réaliser tes rêves.

Étape 4 : Choisir une « peur motrice »

Maintenant, il est temps de définir une “peur motrice” qui te permettra d’aller de l’avant et surtout de passer à l’action !

Aujourd’hui, la peur est devenue pour moi un moteur vers la quête de l’épanouissement. Avant de devenir coach, j’étais comptable dans une entreprise. Plus j’avançais et plus j’y allais à reculons. J’en venais même à pleurer matin et soir tant je me sentais mal ; j’étais littéralement en souffrance. Autant dire qu’en quittant cet emploi, j’allais me retrouver face à l’inconnu.

Mais la peur de l’avenir et l’incertitude qui se présentaient à moi étaient devenus insignifiants face à la souffrance que je vivais. J’avais le choix : rester dans une situation inconfortable ou faire face à la peur de l’inconnu. Le chemin a été long mais le jeu en a en valu la chandelle 🙂

Ce que je veux dire ici quand je parle de “peur motrice”, c’est qu’aujourd’hui, j’ai bien plus peur de regretter ma vie plus tard (quand il sera trop tard) que de la peur de l’inconnu, du regard des autres ou encore de l’échec.

“N’ai pas peur de la vie, sens, regarde, laisse la vie vivre à travers toi” –  Hokusai

Étape 5 : Trouver son Ikigaï

Selon les Japonais, trouver son Ikigaï serait la clé du bonheur, et tout le monde en posséderait un. L’ikigaï n’est pas une méthode mais c’est tout simplement une philosophie de vie. En effet, elle consiste à se dire qu’on ne peut  trouver pleinement l’épanouissement si on ne donne pas de sens profond à ses actions au quotidien.

En trouvant la place qui t’est destinée (ce pour quoi tu es faite/ta mission de vie) tu ressentiras plus de facilité à affronter tes peurs. Certes, elles ne disparaîtront pas totalement au début mais elles laisseront très vite place à d’autres émotions telles que la joie, la satisfaction etc.

Pour conclure : Observer, identifier, affronter, tout est une question de cheminement et de passage à l’action. Gardes à l’esprit qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises émotions mais tout dépend de la manière dont elle sera gérée.

Aïssé Diakité, Rédactrice web pour ZVK Coaching 

Laisser un commentaire