5 exercices simples pour devenir positive au quotidien

5 exercices simples pour devenir positive au quotidien

Tu as l’impression que tes problèmes accaparent tout ton esprit et ton attention ? Il t’arrive de te plaindre (trop souvent) sur les événements du quotidien ? 

La sensation que rien ne va dans ta vie ?

À force d’être pessimiste sur ton avenir ou le futur à plus grande échelle (car tu te dis peut-être que “c’est une évidence, le monde va mal, comment pourrait-il aller mieux ?”), l’anxiété et l’angoisse vont venir rythmer ton humeur au quotidien.

Cet état d’être et d’esprit engendre certainement un manque de confiance en toi voire de dévaloriser de ta personne.

Consciente des effets négatifs sur ta personne et ton environnement, tu aimerais adopter une posture positive au quotidien mais tu ne sais pas comment faire ? 

Dans cet article, tu retrouveras 5 exercices simples à mettre en pratique pour devenir positive au quotidien! Mais d’abord, je te partage quelques notions sur la positivité et l’optimisme.

Positive et optimiste : dans le monde des bisounours ? 

Au premier abord, ces termes s’apparentent à une idéalisation du monde qui nous entoure : être positif et optimiste

Bien que la différence soit subtile, ces deux notions ont une approche différente parce que :

  • l’une est une valeur d’appréciation de l’instant présent (“je suis forte”, “j’en suis capable”, “c’est belle journée”, je suis donc positive)
  • l’autre est une attitude qui consiste à prendre les choses du bon côté et une vision orientée vers l’avenir (j’ai confiance en l’aboutissement de mon projet, je suis optimiste).

Ces postures ne consistent donc pas à vivre dans le monde des “Bisounours” ou à nier les problèmes mais vise à les appréhender sous un angle différent.

Ainsi, si tu souhaites devenir optimiste et développer ce trait de caractère, la première étape c’est d’être dans un état d’esprit positif.

 

« La meilleure découverte de tous les temps est qu’une personne peut changer son futur simplement en changeant son attitude. »

– Oprah Winfrey

 

Pensée positive VS psychologie positive

En ayant à l’esprit que chaque pensée et décision prise à un impact sur ta vie, il est important d’adopter la meilleure posture pour aller vers un mieux-être.

Mais comment y arriver ? Pensée positive VS psychologie positive ? Y a t-il une différence ? Comment les mettre en place et quels sont les impacts ?

La pensée positive

Lorsque tu pratiques la pensée positive, tu agis sur ton état d’esprit et tes émotions ; c’est “la maîtrise de soi-même par  l’autosuggestion consciente” », explique Luc Teyssier d’Orfeuil, coach et spécialiste de la méthode Coué.

En adoptant une approche positive, tu cultiveras un dialogue interne positif. C’est le début du processus :).

Penses-tu qu’il est bénéfique pour toi de continuer à te répéter sans cesse des paroles négatives ? Médite un instant : si tu parlais à ta meilleure amie comme tu te parlais à toi-même : tu n’aurais pas de meilleure amie! 

Aussi petite soit-elle, chaque pensée a un impact sur ton développement personnel.

De quoi les pensées sont-elles constituées ? De mots. Prends donc conscience de leurs effets.

Un nouvel état d’esprit

Le changement débute par la prise de conscience. Ainsi, en continuant à accueillir les situations de manière négative, tu vivras des émotions négatives qui auront pour conséquence des comportements négatifs.

A contrario, en décidant d’aborder les choses de façon positive et ce, malgré la difficulté, tu éviteras de sombrer dans un cercle émotionnel négatif.

Ainsi, tu te préserveras des conséquences néfastes sur ton état d’être et ton environnement.

La psychologie positive

La psychologie positive considère que certaines situations nécessitent d’être appréhendé avec lucidité (donc de ne pas nier les problèmes mais de les aborder différemment).

Il s’agit d’une discipline de la psychologie fondée en 1998 par Martin E. P. Seligman, chercheur en psychologie.  

Selon le psychologue Jacques Lecomte qui indique dans son Introduction à la psychologie  positive (Dunod) :

« S’intéresser à la psychologie positive ne consiste pas à se percevoir ou à observer le monde qui nous entoure d’une manière idéalisée […] Il ne s’agit pas non plus de mettre de côté les connaissances acquises sur la souffrance psychique et sur les moyens d’y remédier. »

Cette discipline n’a pas pour vocation  la recherche  d’un bonheur idyllique ou une vie individualiste.

Les 5 points de la psychologie positive

“Ce qui relie le mieux le bonheur et le bien-être sur la planète, c’est la gratitude.”

– Martin Seligman

Martin Seligman utilise l’acronyme PERMA  pour nous expliquer les 5 points sur lesquels reposent la psychologie positive.

  •  P pour positive émotions :  L’objectif est de cultiver et se concentrer sur les émotions dont les effets sont positif.

 

  • E pour engagement : Loin de l’idéologie individualiste, la psychologie positive s’intéresse aux autres et incite à être totalement présent lorsque nous sommes avec les autres. Engagée pour soi et les autres, elle nous invite à développer de bonnes relations extérieures.

 

  •  R pour relashionships : En s’intéressant profondément à l’autre, on cultive la tolérance pour accepter l’autre tel qu’il est. L’objectif n’est pas de se sentir utile mais de co-construire un monde meilleur en s’inspirant des richesses des uns et des autres.

 

  • M pour meaning in life : Le questionnement est le début de l’introspection. Ton moteur est synonyme de ton pourquoi. Quel est le but de ta vie ? Quel sens donnes-tu à ta vie ? Quel est ton Ikigaï ? 

 

  • A pour accomplishement : Pour aller plus loin dans la réflexion,  poses-toi les questions sur tes accomplissements. Que souhaites-tu apporter au monde ? Quels sont les défis que tu souhaites relever ?

 

“Le but de la psychologie positive n’est pas d’aller de -8 à -3 dans la vie.

Mais comment aller de +2 à +6 ?”

– Martin Seligman

 

À la différence de la méthode Coué, la psychologie positive nous pousse à adopter une posture positive pour nous et pour les autres quelles que soient les situations.

Ainsi, pour pratiquer la psychologie positive, je t’invite à méditer sur ces 5 principes et identifier ce que tu aimerais développer. 

Les 5 exercices pratiques pour être positive

 

Exercice 1 : Choisir 3 forces à développer

Comme expliqué plus haut, il y a de nombreuses forces que l’on peut cultiver à travers la psychologie positive.

L’idée n’est pas de te focaliser sur ce qui ne fonctionne pas (tes défauts et les qualités que tu n’as pas) mais au contraire de te concentrer sur tes capacités actuelles et les développer davantage. En effet, plus tu décideras de te concentrer sur ce qui marche déjà (un minimum), plus tu auras de chances d’évoluer plus vite car la marge de manoeuvre est plus grande et plus rapide que si l’on se concentre sur ce qui n’existe pas/ne marche pas ! 

Voici comment pratiquer l’exercice :

  • Note tes 3 forces que tu as et que tu souhaiterais développer
  • Note les 3 actions concrètes à faire sur la semaine pour développer chacune d’elles .

Exemple :

  1. Je suis une personne reconnaissante et j’aimerais l’être plus souvent -> j’ouvre un journal de gratitude et je note ce pour quoi je suis reconnaissante chaque matin
  2. Je suis sociable et j’ai besoin d’être davantage liée aux autres : je rejoins un groupe Facebook pour une cause qui me tient à cœur (en étant active dans les échanges)
  3. J’ai beaucoup d’imagination mais je n’exprime pas suffisamment ma créativité -> je fais un dessin chaque semaine pour développer et cultiver ma créativité

Exercice 2 : Challenge 10 jours

Cet exercice, sous forme de challenge, consiste à ne formuler que des paroles positives pendant 10 jours. L’objectif sera atteint seulement lorsque tu auras pratiqué cette nouvelle habitude 10 jours consécutifs.

Par exemple, si au bout du 6ᵉ jour tu te surprends à employer des propos négatifs, tu devras reprendre à 0 ! 

Pour t’aider dans la réalisation de cet objectif : tu peux te procurer un bracelet dédié à ce challenge pour t’y retrouver : tu débutes ton challenge en le mettant au poignet droit. Si tu dois reprendre à zéro, le bracelet passe sur le poignet gauche et tu reprends du début.

À noter : le but de l’exercice n’est pas là pour te faire culpabiliser à la moindre erreur. C’est normal si ce n’est pas facile au départ.

C’est pourquoi, je te propose pour le suivant, un exercice plus léger.


Exercice 3 : Le ratio de Losada

L’objectif de cet exercice est d’établir un rapport d’équilibre entres les phrases positives et les phrases négatives dites dans la journée.

Puisque tu as conscience qu’un bon équilibre entre paroles positives et  négatives permettent de créer un environnement positif, surveille ton ratio au cours de la journée.

L’idée, est de prêter attentions aux paroles échangées dans la journée.  Le soir venu, faire le bilan des paroles positives et négatives (approximativement ou en % )

Exemple :

Aujourd’hui, j’ai dit 10 paroles négatives et 3 paroles positives. Quel est l’impact sur mon état d’être et mes relations extérieures ? Demain, je m’efforcerai de me concentrer sur les choses positives.

En pratiquant cette vigilance, cela deviendra une habitude et te demandera moins d’effort !

Exercice 4 : La règle des 3/3

Un exercice simple et efficace à faire de façon ponctuelle, suite à un événement qui intervient.

Cet exercice t’oriente vers un questionnement, soit une introspection. Dans les moments où les émotions négatives t’envahissent (tristesses, colère, déception, etc…) à cause d’un événement extérieur, pose-toi la question suivante :

  • Est-ce que cet événement aura un impact dans ma vie dans 3 ans ?

Si la réponse est NON : tu as 3 minutes pour extérioriser (te plaindre, pleurer…) et ensuite passer à autre chose.
Si la réponse est OUI, je t’invite à te focaliser sur le cinquième et dernier exercice.

Exercice 5 : S’orienter vers les solutions

Lorsqu’on est confronté à un problème, le cerveau se focalises tout de suite sur les aspects négatifs. Bonne nouvelle, c’est seulement un mécanisme (un schéma, une habitude) et tu peux renverser ce mécanisme ! 

Cet exercice te poussera à changer de regard face une problématique. Pour débuter :

  • Penses à une difficulté à laquelle tu es confronté en ce moment
  • Sur une feuille, notes 10 questions à te poser (orientées vers des solutions / vers un avenir positif)

Exemple : Je suis en désaccord avec mon employeur et me sens mal au travail.

“Comment pourrions-nous trouver un terrain d’entente ? Qu’est ce qui me procurerait un mieux être au travail ? Est-ce que j’ai tout essayer pour résoudre la situation ? Qu’est-ce que je n’ai pas essayé ? Et si j’utilisais cette méthode, ça donnerait quoi ?”

Etc.

En mettant en place ce nouveau mécanisme de pensées face aux difficultés, tu réussiras à devenir plus optimiste sur le long terme et réussiras à résoudre tes problèmes plus facilement.

Être optimiste et positive au quotidien

La vie, dans sa conception, est faite de facilités et de difficultés. Si tu souhaites vivre en harmonie et développer un bien-être interne, tu as la capacité d’adopter de nouvelles habitudes dont les effets seront positifs.

Que tu sois confrontée à des situations imposées ou aux conséquences de tes erreurs, ces exercices t’aideront à rebondir plus facilement, aller de l’avant et ainsi développer ta capacité de résilience en parallèle.

En changeant de regard sur une situation, tu pourras : 

  • voir une difficulté comme une opportunité de te développer ou d’entreprendre
  • développer une attention consciente et active sur ton état d’être et tes émotions
  • améliorer la relation avec soi et avec les autres
  • voir le verre à moitié plein en toute circonstances !

Ce n’est qu’une question de choix. Alors, est-ce que tu décides de te lever demain de bonheur ? 🙂

Laisser un commentaire