Le brown out : mon travail n’a plus aucun sens

Le brown out : mon travail n’a plus aucun sens

On parle très souvent du burn-out, un peu du bore-out mais très rarement du brown-out : ce sentiment de ne trouver aucun sens à son travail ! 

Alors, après l’article sur le burn-out et le bore-out, voici le brown-out.

Le Brown-out est une forme de dépression au travail. En anglais “Brown-out” est une coupure d’électricité, une chute de tension. La plus adaptée pour ce phénomène est « manque de jus ».

Contrairement au bore-out, qui exprime l’ennui au travail, le Brown-out est la perception d’un travail qui n’a plus aucun sens. Bien que le Brown-out se manifeste de façon moins violente et visible que le burn-out, il touche beaucoup plus de personnes. Le Brown-out peut se résumer au fait d’exécuter des tâches qui te semblent stupides et absurdes par rapport à tes valeurs profondes.

Lorsque tu es atteint de Brown-out, tu n’as plus aucune énergie pour faire quoi que ce soit au travail. On peut la décrire par un manque de motivation, l’ennui au travail, perte de sens dans ce qu’on fait, on ne sait plus quelle est notre place au sein de l’entreprise, ce qui résulte par un manque de confiance en soi et des doutes en permanence!

Si tu souffres d’un Brown-out, dis-toi qu’il est urgent de faire le point sur toi-même et sur ta carrière professionnelle.

 

Quelles sont les symptômes du Brown-out ?

1. La perte de motivation

Symptôme numéro 1 ! Tu procrastines, refuses de t’investir, t’ennuies en réunion, traînes des pieds…

Chaque lundi, tu as l’impression que ta semaine va être très longue, le vendredi soir, tu ressens une délivrance et le dimanche soir, presque la boule au ventre à l’idée de devoir retourner au boulot le lendemain. Tu n’as plus aucun intérêt pour ce que tu fais malgré le fait que tu passes des heures sur la même tâche. 

Tu as la sensation d’être « à l’ouest » et de ne plus savoir où tu vas ni pourquoi tu le fais. La vie en devient amère…
Et tu te colles l’étiquette d’une personne “paresseuse” alors que tu n’es juste pas à la bonne place. 

2. Crise existentielle et remise en question professionnelle et personnelle

Tu te remets en question constamment et te demandes « Mais, qu’est-ce que je fais ici ?! ». Le travail et les tâches que tu effectues n’ont plus aucun sens pour toi, tu trouves ton rôle au sein de l’entreprise inutile. Cette crise existentielle impacte ta vie professionnelle comme elle touche ta vie personnelle : tu perds confiance en toi, tu as constamment des doutes, tu deviens irritable, tu en viens à te demander qui tu es et remets en question tes choix et décisions personnelles passées et tu en souffres intérieurement : tu sens que tu n’es pas alignée avec tes valeurs (entre qui tu es et ce que tu fais au quotidien)

3. La perte d’attention

On peut observer un gros manque d’investissement dans ton travail et tu n’es plus attentive du tout. Tu es rêveuse ou tout simplement ailleurs. Tout nouveau projet ne t’excite plus et lors des réunions, que tu sois présente ou pas n’a aucun impact. Tu es invisible, en retrait, préfère manger seule au bureau, tu perds ta sociabilisation avec les autres (tes collègues, tes collaborateurs…). Quand on te donne une tâche à faire, tu l’as fait mais sans grand enthousiasme et as l’impression d’être en mode “automatique”. 

 

Quelles sont les solutions au Brown-out ?

Souvent, on fait le choix de la sécurité de l’emploi, au lieu de l’épanouissement au travail.

Le gros soucis avec le brown-out, c’est qu’il n’affecte pas que notre carrière professionnelle, mais aussi notre vie personnelle. Tout nous ennuie et nous n’avons plus aucune motivation. C’est la raison pour laquelle il est urgent de réagir au plus vite !

1. Se poser les bonnes questions 

Socrate a dit : “si je devais résoudre un problème dont ma vie en dépendait en 1 heure, je prendrais les 55 premières minutes à me poser les bonnes questions et les 5 dernières minutes, à trouver la solution”

En effet, quand tu te retrouves face à un problème majeur et que tu ne sais pas quelle décision prendre (la décision rationnelle en cohérence avec ce que tu veux vraiment), il est important de pouvoir se poser des questions de bonnes qualités

Se poser les bonnes questions est en réalité tout un art, et ce qu’on appelle la maïeutique socratique (d’où la citation de Socrate plus haut). C’est quelque chose qui s’apprends, qui se travaille et que tu dois inclure dans ton quotidien quand tu te retrouves dans une impasse. 

Commençons par les questions de mauvaises qualités avec quelques exemples :

  • Pourquoi est-ce que je m’ennuie ? 
  • Pourquoi est-ce que ça m’arrive à moi ? 
  • Qu’est-ce que j’ai fais pour mériter ça ? 
  • Qu’est-ce qu’il m’a pris de choisir cette voie ? 

Tu l’auras compris, les questions en “pourquoi” et les questions orientés vers le passé ne t’aideront pas à avancer. 

Ainsi, ce que j’entends par des questions de bonnes qualités, ce sont des questions orientés “solutions” et non sur le pourquoi du comment. Par exemple : 

  • Comment est-ce que je peux faire pour sortir de cette situation ? 
  • Qu’est-ce qu’il se passerait si je changeais de poste ? de métier ? 
  • Qu’est-ce que je veux vraiment ? dans ma vie personnelle ? professionnelle ? 
  • Quelle solution je n’ai pas encore essayé pour résoudre ce problème ? 

Je t’invite alors à prendre une feuille et un stylo pour commencer à lister toutes les questions qui te viennent à l’esprit en commençant par “comment” et garder à l’esprit que tu veux résoudre ce problème.

2. Prendre une décision ferme et engageante

Du coup, la solution pour faire face au Brown-out serait évidemment de quitter son emploi via une démission, une rupture conventionnelle. Retrouver un métier qui donne du sens à tes actions au quotidien et savoir pour quoi est-ce que tu fais les choses : quand tu auras répondu à ta série de questions, tu seras capable de comprendre comment t’en sortir et quelles actions concrètes, tu pourras mettre en place. Mais cette décision, une fois prise, doit être ferme et engageante. C’est à dire que tu ne dois pas douter de celle-ci, tu dois t’y tenir et t’engager personnellement à ce qu’elle soit tenu par des actions concrètes définies.

3. Passer à l’action et provoquer le changement

Pour s’en sortir réellement, il faut effectuer un changement radical, sortir de sa zone de confort, donner un sens à sa vie et toujours continuer à se poser les bonnes questions qui te permettront d’activer le passage à l’action  : 

  • Qu’est-ce qu’il se passerait de négatif pour moi dans le futur si je ne respecte pas ma décision ? Si je reste dans la même entreprise ? si je continue à faire le même métier ? 
  • Qu’est-ce qu’il se passerait de positif pour moi dans le futur si je trouvais enfin le métier qui me correspond ? 

Au final, le remède parfait pour se défaire du Brown-out serait similaire à celui qui soigne l’ennui : sortir de la routine, essayer de nouvelles choses, envisager de nouvelles perspectives et provoquer le changement ! Car personne ne le fera à ta place. 

Pour que ce remède fonctionne il faut donner un sens à sa vie et trouver le « pourquoi » de sa vie. 

  • Pour quoi je me lève chaque matin ?
  • Quelle est ma raison d’être ? 
  • Qu’est-ce qui m’anime au plus profond de moi ? 
  • Comment je veux apporter ma contribution?

etc…

En d’autres termes, trouver son IKIGAÏ

La méthode Ikigaï est une des solutions pour trouver la réponse à ses questions et sortir de la routine et de l’ennui. Etant spécialiste sur le sujet, l’Ikigaï te permettra de trouver la combinaison entre ce que tu veux apporter aux autres, ce que tu adores faire, ce pour quoi tu es douée et ainsi ce pour quoi tu veux être payé : ta vocation idéale.

Si tu te reconnais dans les symptômes du Brown-out, et que tu veux enfin mettre le doigt sur ce qui donne du sens à ta vie, je t’offre ton E-book offert pour faire le point ou tu peux simplement réserver ton diagnostic téléphonique offert avec moi juste ici : réserver mon diagnostic gratuit

 Ines Zivkovic, ZVK Coaching, le 01 avril 2020

 

Partager l'article avec :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Cet article a 8 commentaires

  1. Perrot-Legros

    Bonjour Inès,
    Merci pour cet article très intéressant. Je me retrouve complètement dans tout ce qui est dit. Je ne savais pas que cela avait un nom : le brown-out !
    Ça ne va pas résoudre tous mes problèmes mais ça a au moins l’avantage de me faire poser les bonnes questions.
    Non contente d’être en brown-out, je travaille entourée de personnes “toxiques”. Vous savez ce genre d’individus qui pensent détenir le savoir et qui vous rabaissent parce que vous n’arrivez pas à leur cheville. Ces mêmes individus qui se trouvent intelligents en balançant leurs paroles sans fard (je dirais brut de décoffrage), et qui font croire qu’elles savent certaines choses sans jamais en révéler un mot (parce qu’elles ne savent rien ou qu’elles essaient de tirer les vers du nez). Ces mêmes individus qui pensent être indispensables à la société et qui sans eux le monde s’arrêterait de tourner.
    Quand on vit se genre de choses au quotidien, qu’on ne trouve plus de valeur ajoutée à son travail, je n’ai qu’une envie c’est de faire comme les 3 petits singes : je ne vois pas, je n’entends pas, je ne parle pas … et je rajouterai : je rentre dans ma coquille comme la tortue.
    Et le pire dans tout ça c’est que le problème c’est moi …
    Je vais donc me pencher sur l’e ebook sur l’ikigaï, peut-être que je vais arriver à me frayer un chemin qui correspondra à mes aspirations.
    Merci encore pour ces précieux (article et e book), ils rajoutent de la lumière à mon devenir.
    Cordialement
    Sophie Perrot-Legros

    1. Ines Zivkovic, ZVK Coaching

      Hello Sophie,
      Tout d’abord, merci infiniment pour ton retour et de l’interêt que tu portes à mon article 🙂
      Effectivement, le plus important est de mettre des mots sur la situation que l’on est entrain de vivre mais pour cela, il faut connaître certains concepts. Je suis ravie dans un premier temps, si j’ai pu alors t’aider à en prendre conscience. C’est un premier pas.
      Pour ce qui est du fait de te mettre dans ta coquille, je comprends la réaction, qui est tout à fait légitime mais avec celle-ci, tu risques de détériorer ta situation et il sera encore plus difficile de s’en sortir par la suite.
      N’oublies pas de t’écouter, écouter tes besoins, tes envies, ton instinct… et ne passe pas à coté de ce qui est essentiel pour toi !
      À ta dispo si tu as besoin d’aide ou des questions sur l’E-book 🙂

  2. Djamila

    Bonjour Ines
    Merci pour cet article très intéressant ou j y ai appris pas mal de choses. Je ne m y retrouve pas totalement mais pas mal de choses me parle. Comme le fait de PASSER À L ACTION.

    Je sais pas si ça porte un nom ou si tu compte parler de ce sujet qui me concerne. Quand tu trouve ta voix tu as les outils ou tu te formes sans compter les bouquins. Oui on peut dire que je procrastine et remet toujours au lendemain et ainsi de suite. Quand tu n arrives pas à te lancer…. Alors que tu sais ce que tu veux faire.

    En tous cas merci pour ton article 🙏🏼

    1. Ines Zivkovic, ZVK Coaching

      Bonjour Djamila et merci beaucoup pour ton retour sur l’article !

      C’est déjà une très bonne chose que tu aies trouvé ta voie, je suis heureuse pour toi 🙂
      Ton “immobilisme” peut résulter de plusieurs choses comme la peur, les doutes, tes croyances limitantes…
      Je te suggère d’apprendre un maximum à te connaître et à comprendre ton fonctionnement pour t’aider à passer à l’action.

      Je te conseille de lire ces 3 articles sur mon blog, qui pourront peut-être t’apporter des éclaircissements :
      – Les 6 profils de personnalité selon la process com : https://zvk-coaching.com/blog-process-com
      – Le test de personnalité pour une meilleure connaissance de soi : https://zvk-coaching.com/blog-decouvrir-sa-personnalite
      – Les 5 blocages de l’action qui vous freinent dans vos aspirations : https://zvk-coaching.com/blocages-de-laction

      À bientôt 🙂

  3. Djamila

    🙏🏼🙏🏼🙏🏼

  4. madore

    Bonsoir Inès,

    Voilà un article fort intéressant, où je me retrouves beaucoup et d’ailleurs je venais de retrouver du travail mais à ma déception fut énorme, d’une part parce que le poste ne correspondait pas du tout à ce qui était prévu, et que j’ai vite compris (bien que je le savais au fond de moi) que je n’avais plus ma place en entreprise. Donc j’ai fais la seule chose qui me semblait juste pour moi pour une fois avant de pensée aux autres j’ai pensée à moi, à mon bien être, (ayant déjà vécu un burn out), et c’est vrai que je pense beaucoup à me mettre comme auto entrepreneur, il faut que j’arrive à clarifié mes idées comme tu le dit dans un autre article, le tout c’est de ne pas s’éparpiller.en tout cas merci pour cet article.

    1. Ines Zivkovic, ZVK Coaching

      Bonsoir Francoise,
      Merci pour ton interêt et ton retour sur cet article.
      Je te félicite pour les actions que tu as mise en place. En effet, on ne se rend pas compte à temps que penser à soi doit faire partie de nos priorités pour justement pouvoir prendre soin des autres ensuite de la meilleure des façons!
      Je suis ravie si j’ai pu t’aider en tout cas à travers mes différents articles ! Je te conseille de suivre ton intuition pour la suite ! 🙂
      Un grand merci à toi.

  5. madore francoise

    j’ai pas preciser mon prenom

Laisser un commentaire