Comment dépasser la peur du jugement des autres ?

Comment dépasser la peur du jugement des autres ?

La peur du jugement des autres est une des peurs les plus fréquentes ! Beaucoup de personnes accordent de l’importance. Peut-être est-ce ton cas si tu as l’habitude de faire ce qu’on attend de toi, ou si tu t’empêches de faire des choses par peur de déplaire ou de décevoir… La peur du jugement des autres est très fréquente, et elle peut être associée à une phobie sociale – la blemmophobie – tant elle peut être handicapante. Alors pourquoi avoir autant peur du jugement des autres ? Qui sont les autres ? Quelles conséquences cela peut avoir sur votre vie ? Et comment dépasser la peur du jugement ?

Pourquoi accorde-t-on de l’importance au jugement des autres ?

Tout d’abord, le jugement est naturel. Dès la naissance, voire même avant et tout au long de sa vie, l’être humain est jugé sur certains critères pour évaluer son développement et son état de santé (taille, poids…)

Tous les parents émettent un jugement sur leur enfant : “tu es jolie”, “tu n’es pas sage”, “tu es trop maladroite”, “tu es gentille, c’est bien, tu n’as pas fait de bêtise aujourd’hui”, “tu es trop maigre/grosse, fais attention à ce que tu manges”,… des exemples, il y en a plein.

“Que ce soit positif ou négatif, on habitue l’enfant à se valoriser par le biais du regard des autres” – Maïssa Leroy

En effet, c’est pendant l’enfance que se construit l’estime de soi. L’estime de soi est le jugement que l’on a de soi et qu’on porte sur soi.

L’enfant grandit en étant constamment jugé et en se jugeant constamment. Et l’auto-jugement est malheureusement parfois plus néfaste que le jugement des autres.

Tu vaudras aux yeux des autres ce que tu vaudras à tes yeux. – Proverbe latin

Qui sont les autres ?

Ils peuvent être la famille : les parents d’abord, puis le conjoint, les enfants, et même la famille plus éloignée (cousins…)

On retrouve aussi : les professeurs, les amis, les voisins, les managers, les followers sur les réseaux sociaux…

Les autres peuvent être toutes les personnes avec qui nous avons des interactions, dans la vraie vie ou sur internet.

2 types de réactions face au jugement des autres

En fonction de la personnalité de la personne, 2 comportements se distinguent.

  1. Les personnes qui ont été valorisées dans le juste équilibre et qui ont une bonne estime d’elles-mêmes. Dans l’enfance, les parents leur ont laissé la liberté d’expérimenter et d’apprendre à faire des choses par eux-mêmes. Celles-là, aujourd’hui, n’ont pas besoin de la validation d’autrui pour être elles-mêmes et vivre leur vie et de nouvelles expériences…

  2. Et celles qui ont été des enfants dociles (souvent, si les parents ont été toxiques). Celles-là ont une prédisposition à dépendre du jugement des autres. Elles ont une faible estime d’elles-mêmes et peuvent être sujets à la dépendance affective. Elles seraient prêtes à beaucoup de sacrifices pour plaire en faisant ce qu’on attend d’elles, et ainsi être aimées.

    Cela peut se traduire aujourd’hui par des personnes qui font des études ou qui exercent un métier qu’elles n’aiment pas pour faire plaisir à leurs parents par exemple au lieu de suivre leur cœur et de faire ce qui les anime vraiment.

Quel que soit le type de personnalité, le jugement peut avoir un impact. Mais la personne recevra le jugement différemment.

Dans le premier cas, la personne ne se laissera pas toucher. Elle entendra mais n’en tiendra pas compte, elle continuera sa vie comme si de rien n’était. Et elle ne remettra pas en cause son action.

Dans le second cas, cela peut avoir de lourdes conséquences.

Conséquences de la peur du jugement des autres

En accordant trop d’importance au regard des autres, les conséquences peuvent être :

  • dévalorisation
  • autocensure
  • culpabilité
  • manque d’initiative
  • pas de contrôle sur sa propre vie
  • regrets
  • frustration
  • manque de liberté
  • être malheureux
  • vivre dans l’illusion
  • désinvestir sa vie
  • sentiment de mal-être
  • se priver du bonheur d’être soi
  • pas d’épanouissement personnel possible

Bronnie Ware, une infirmière en soins palliatifs, a demandé aux patients qu’elle a accompagnés dans les dernières semaines de leur vie, quels pourraient être leurs 5 plus grands regrets.

Le 1e regret, celui qui arrive bien avant les autres, est :

Je regrette de ne pas avoir eu le courage de vivre ma vraie vie et non pas celle que les autres voulaient pour moi.

C’est important de dépasser cette peur pour enfin vivre pour toi et arrêter de vivre pour les autres !

Comment se défaire de la peur du jugement des autres ?

La seule et unique façon de se défaire de la peur du jugement des autres est de commencer à se détacher de son propre jugement !

Et heureusement, cela s’apprend 🙂

Voici comment :

  1. Connaissance de soi & introspection

    Pour apprendre à te connaître, il n’y a rien de tel que l’introspection et l’action.

    Une introspection est possible seule ou en étant accompagnée par des professionnels qualifiés pour gagner du temps. En effet, un thérapeute ou un coach t’invitera à te questionner, progressivement sur tes :

    • besoins
    • envies
    • qualités
    • compétences
    • expériences


  2. Fais le tri dans ton entourage et entoure toi de personnes positives, qui t’apprécient réellement pour qui tu es, de façon authentique et sans jugement.

  3. Expérimentes de nouvelles choses qui te font envie : tu as toujours rêvé de danser, testez un cours ! Tu as toujours eu envie de faire un saut à l’élastique, et pourquoi pas ? Fonce, c’est le moment !

  4. Autorise toi à ne pas être au top tout le temps, que ce soit au niveau physique ou intellectuel. Par exemple, tu peux porter des chaussettes dépareillées ou sortir en pyjama pour aller acheter du pain, ou bien regarder des séries à l’eau-de-rose ou des teen-movies (à destination des ados) si tu as l’habitude de regarder des productions qui poussent à la réflexion…

    Tu pourras constater que plus tu sortiras de ta zone de confort, moins le regard des autres te touchera 😉

Conclusion

Te recentrer sur toi est la clé. À partir du moment où tu arrêtes de te juger, tu commences à vivre pour toi, à faire des choses qui te font plaisir et qui te font du bien.

Petit à petit, tu te reconnectes à toi-même, tu apprends à mieux te connaître, à connaître tes besoins et comment y répondre… Tu te remets au centre de ta vie et tu deviens ta priorité.

En passant à l’action, tu gagnes en confiance en toi, tu améliores l’estime que tu as de toi-même parce-que tu as dépassé tes peurs. Alors tu redeviens actrice de ta vie, tu retrouves du sens à ta vie et le jugement des autres t’affecte moins.

Pour en savoir plus, je t’invite à écouter l’épisode de podcast dédié à ce sujet avec Maïssa Leroy, thérapeute et consultante en développement personnel.

Et toi, comment tu te sens par rapport au jugement des autres ?

Rédigé par Samia Herrati

Laisser un commentaire