10 signes qui montrent que tu es haut potentiel

10 signes qui montrent que tu es haut potentiel

Est-ce que tu penses et doutes beaucoup, tu te sens différente et bizarre parfois (par rapport à ton entourage), tu te sens peut-être perdue, incomprise et seule ? Alors peut-être es-tu haut potentiel ? Nous allons voir dans cet article, les 10 signes/caractéristiques qui définissent un haut potentiel.

Zèbre, surdoué, sur efficient (en psychologie) sont d’autres appellations de l’expression “Haut potentiel”.

Qu’est ce-que ça veut dire “Haut potentiel” ? Haut potentiel est une expression qui caractérise les personnes dont le cerveau fonctionne différemment de la moyenne. En psychologie, on différencie les hauts potentiels des “normo-pensants” (ceux qui pensent “normalement”).

Le cerveau est divisé en 2 hémisphères :

  • l’Hémisphère gauche : siège de la parole, de la pensée logique, rationnelle, du “calcul mathématique”
  • l’Hémisphère droit : siège de la relation à autrui, de la créativité, de l’intuition, de l’imagination, de la vision

Les normo-pensants utilisent en majorité leur hémisphère gauche alors que les hauts potentiels leur hémisphère droit. Voyons ensemble quelques caractéristiques sur la notion de haut potentiel et la douance (aptitudes nettement supérieure à la moyenne). Ainsi, tu pourras certainement répondre à la question : “suis-je  haut potentiel ?”

Le mythe persistant sur les hauts potentiels

Un des mythes qui persiste sur les hauts potentiels concerne le QI (Quotient Intellectuel).

Beaucoup croient encore qu’avoir un grand QI signifie être plus intelligent que les autres.

Et d’autres croient qu’il faut impérativement avoir un QI élevé pour être intelligent.

Les 2 sont faux !

Le test de QI créé au début du XXe siècle et mondialement connu a été créé pour aider les élèves en difficulté et leur apporter du soutien.

Ce test de QI est controversé et remis en cause pour différentes raisons.

Les tests de QI proposés pour savoir si on est haut potentiel ou non sont assez controversés. En effet, il sont conçu par une « catégorie » de personnes POUR une catégorie de personnes : conçue par des personnes fonctionnant majoritairement avec l’hémisphère gauche du cerveau, alors que la majorité des hauts potentiels fonctionnent avec l’hémisphère droit.

Selon Ilan M. Edelstein – psychologue et neurologue, « l’intelligence ne se résume pas à un chiffre. […] on ne peut pas classer l’intelligence des gens de façon linéaire, […] les tests de QI ne mesurent pas toutes les intelligences ni tous les secteurs de l’intelligence »

La théorie des intelligences multiples

Un psychologue du développement, Howard Gardner, a développé la théorie des Intelligences Multiples en 1983 et l’a enrichie en 1993. La théorie des Intelligences Multiples suggère qu’il existe différents types d’intelligence à l’âge scolaire et à l’âge adulte. Voici les 9 intelligences qu’il a déterminées :

  • linguistique
  • logico-mathématique
  • spatiale
  • intra-personnelle
  • interpersonnelle
  • corporelle-kinesthésique
  • musicale
  • naturaliste
  • existentielle (ou spirituelle)

Être haut potentiel ou sur efficient mental, ne signifie pas être plus intelligent. C’est simplement avoir un mode de fonctionnement différent et c’est donc simplement avoir une différence purement neurologique.

En fait, l’influx nerveux – c’est-à-dire que l’activité électrochimique dans le cerveau – est plus rapide . Ainsi, l’organisation neuronale peut traiter plusieurs informations en même temps et comprendre des situations, détecter des détails… beaucoup plus vite que la moyenne.

À quoi ça sert de le savoir ?

D’abord, cela permet un certain apaisement et une certaine compréhension de nos comportements. Tout devient “plus clair” et on réalise que le fonctionnement de notre cerveau est différent, on n’est pas juste “bizarre”, ou trop sensible,… on fonctionne juste différemment. A partir de là, peut commencer l’acceptation de soi et un mieux-être.

On prend conscience de nos états internes, nos émotions et enfin, on peut agir dessus (on ne peut gérer que ce dont on a conscience)

Ensuite, on peut améliorer ses relations. En effet, puisqu’on sait qu’on fonctionne différemment, on peut être plus indulgent ou plus compréhensif vis-à-vis des personnes en face.

D’ailleurs, souvent les hauts potentiels sont en quête de sens. Une meilleure connaissance de soi peut mener vers la découverte de notre Ikigaï.

Il est très fréquent que les hauts potentiels aiment trop de choses et ne savent pas quoi choisir, ils sont très curieux et ont soif de découvertes. Ils peuvent passer pour des personnes éparpillées, instables… ce qui peut les faire culpabiliser. Mais une fois qu’ils comprennent pourquoi, cela change leur perception des situations et même de la vie.

Je peux te conseiller une lecture dans laquelle tu te reconnaîtras certainement si tu te sens concernée par le sujet : “Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués” de Béâtrice Millêtre. Sa lecture apporte de la compréhension, de la clarté et le sentiment de ne plus être seule.

Les 10 caractéristiques principales des hauts potentiels

Si tu es haut potentiel, tu te reconnaîtras certainement dans ces quelques caractéristiques :

  • se sent incomprise, différente
  • hyperesthésie : finesse des sens, les 5 sens sont décuplés, capte facilement des éléments inconscients chez les autres
  • hypersensibilité : dominé par l’affect et les émotions
  • hyperactivité : grande curiosité, enthousiasme, recherche à stimuler son cerveau en permanence, soif d’apprendre
  • pensées en arborescence, pensées créatives (fonctionne avec le cerveau droit majoritairement)
  • se remet en question souvent (et donc amène à des doutes constants)
  • peut facilement se mettre en état d’euphorie comme à l’inverse en état de dépression
  • accorde une grande importance à son système de valeurs (valeurs fortes d’amitié, d’amour, de loyauté, de justice…)
  • ne comprend pas la “méchanceté” (n’envisage pas que les autres puissent être mauvais, calculateur, avoir des vices…)
  • a du mal avec la nuance (soit noir, soit blanc)

Évidemment, les hauts potentiels ne sont évidemment pas tous PAREIL. Même si des éléments les rassemblent, chaque personne à sa propre personnalité, son propre vécu, son histoire, ses spécificités etc…

Donc c’est normal si la personne ne se reconnait pas complètement dans toutes les caractéristiques.

Pour conclure, j’espère que cet article t’aura permis de répondre à quelques questions que tu peux te poser, et ainsi à mieux te connaître. Peut-être que tu fais partie des personnes à haut potentiel qui s’ignorent… Tu peux également lire l’article que j’ai écrit il y a quelques temps sur la quête de sens des hauts potentiels. Je partage dans celui-ci, le cheminement de Chirine, une des femmes que j’ai accompagnée, vers son Ikigaï.

Même si une grande partie des personnes que j’accompagne sont hauts potentiels et que j’en connais dans mon entourage proche, je ne suis pas pour autant experte sur le sujet. Si tu souhaites confirmer ou non que tu es haut potentiel, si tu as besoin d’aller plus loin sur la question, je t’invite à prendre contact avec un expert du haut potentiel et de la douance adulte.

A la lecture de cet article, penses-tu être haut potentiel ? est-ce que tu reconnais dans ces différentes caractéristiques ?

Pense à épingler l’image sur Pinterest pour retrouver l’article facilement 😉 !

Article rédigé par Samia Herrati

Laisser un commentaire