Hypersensible, et alors ?

Hypersensible, et alors ?

“Mais, tu pleures pour ça ? ” Tu n’exagères pas un peu ?” “Tu vis dans le monde des Bisounours”.

As-tu déjà entendu ces réflexions sous prétexte que tu étais trop émotive, trop sensible, que tu prenais trop les choses à cœur ?  C’est ainsi qu’au plus profond de toi, un sentiment d’incompréhension te submerge car tu te sens trop différente (car nous le sommes tous mais ils diront de toi que c’est trop…).

Tu en viens à te renfermer sur toi-même, à avoir peur d’être pleinement qui tu es : hypersensible.

Ton empathie est décuplée dans un monde où la quête de sens et le besoin d’aider son prochain sont devenus une nécessité. Ne penses-tu pas pouvoir en faire une force ?

Alors, à travers cet article, j’ai à cœur de te partager 5 points qui, je l’espère, te seront utiles pour mieux vivre ton hypersensibilité.

Es-tu hypersensible ?

La question de l’hypersensibilité a été abordée par plusieurs auteurs dont Saverio Tomasella, psychanaliste et spécialiste sur le sujet.

D’après leur ouvrages, nous naissons tous hypersensibles, on ne le devient donc pas.

Chez certains sujets, l’hypersensibilité s’est développée grâce à l’environnement, aux relations familiales etc.

A contrario, d’autres ont dû “étouffer” cette caractéristique sous influence extérieure.

Voici quelques points qui t’aideront à y voir plus clair :

  • Tu as besoin de donner du sens à ta vie, aux évènements et à tes relations
  • Tu es empathique et n’hésites pas à te mettre en danger pour défendre une injustice
  • Tu es créatif et as besoin d’exprimer tes émotions à travers des activités artistiques
  • Tes sens sont particulièrement développés (sensibilité au bruit, à la lumière …)
  • Tu te fies à ton intuition (même si on essaie de t’en dissuader)
  • Tu ressens profondément chaque émotion (joie, colère, tristesse)
  • Tu as souvent besoin de t’isoler pour te retrouver (fatigue physique et émotionnelle intensifiés)
  • Tu es sensible aux critiques et cela peut être perçu comme un manque de confiance en toi.

Si tu te reconnais à travers 3 de ces points, la suite de l’article t’encourage à vivre pleinement ton hypersensibilité.

1. Accepter et assumer son hypersensibilité

On parle beaucoup d’acceptation (dans différents cas de figure) pour aller de l’avant, passer à autre chose ou tout simplement lâcher prise.

Avant de t’inviter à le faire, je te partage une définition simple mais profonde.

D’après le CNRTL, accepter revient à donner son consentement ou son assentiment à ce qui est offert, à ce qui arrive. 

En effet, pour vivre au mieux avec ce qui nous est offert (les épreuves, les joies, les opportunités) ouvrons nos cœurs et accueillons-les comme des cadeaux.

J’ai conscience que ton hypersensibilité peut être une source d’angoisse car j’en côtoie au quotidien (des membres de ma famille comme beaucoup de mes clientes). Pour autant, ces personnes rayonnent de part leur différence.

Prends donc le temps d’accepter ce qui fait partie de ta personnalité pour enfin vivre pleinement ce à quoi tu aspires.

Reconnaître et accueillir ses émotions

Le monde dans lequel nous vivons n’est pas très favorable à l’extériorisation de tes émotions, témoin de ton hypersensibilité.

Cependant, il est important que tu priorises ton bien-être en étant consciente que ton hypersensibilité fait partie intégrante de ta personnalité.

Le fait de t’assumer et accepter tes émotions te permettra de mieux les accueillir, les vivre et les partager autour de toi.

En faisant le choix d’accueillir tes émotions, tu seras plus à même à communiquer sur tes besoins et à les faire comprendre à ton entourage.

S’aimer pour offrir le meilleur de soi

En étant l’être profondément empathique que tu es (c’est un compliment 🙂 ) tu as beaucoup d’amour à offrir.

Ainsi, fais de toi ta priorité, offre-toi tout l’amour que tu portes en toi ! Toi qui vis intensément ces émotions, tu sais à quel point aimer peut être une force pour s’accepter.

2. Faire de ton hypersensibilité une force

Avec le temps, j’ai constaté que parmi mes clientes, certaines étaient des Hauts potentiels. L’une de leur caractéristique étant l’hypersensibilité, elles étaient en quête de sens.

“Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c’est son génie.” 
Charles Baudelaire

En découvrant leur Ikigaï, elles ont pu trouver leur voie et être pleinement qui elles sont. Ne te mets donc pas de frein, tu peux faire de cette particularité une force.

Te redécouvrir à travers tes émotions

Audrey a 34 ans et elle est hypersensible. C’est en vivant et ressentant pleinement ses émotions qu’elle s’est découverte sous un autre jour.

Durant son parcours professionnel, elle s’est orientée vers la photographie. Un domaine dans lequel elle pouvait ressentir, partager et surtout retranscrire ses émotions.

En revoyant les photos prises lors de ses prestations, elle était envahie et revivait les moments de manière si intense et si profonde qu’elle en pleurait.

Ces instants lui permettent donc de retrouver le sens profond de son métier.

Trouver sa voie pour exister et rayonner

En tant qu’hypersensible, ta quête de sens et ta recherche de profondeur te poussera à te poser mille et une question.

Quel est le sens de ta vie ? Pourquoi es-tu impliqué dans telle cause ? Cela ne te fait pas penser à l’Ikigaï ?

Alors oui, tu peux trouver ta voie et vivre pleinement de ta passion car ton unicité fais ta force !

3. Prendre du temps pour soi

Lorsque tu ressens pleinement tes émotions, tu te retrouves parfois épuisée physiquement et émotionnellement.

Cela est tout à fait normal. Je te conseille donc de prendre du temps pour toi afin de faire le vide et prendre du recul sur ce que tu vis.

La méditation

Qu’est-ce que la méditation ? C’est tout simplement cet instant où tu observes tes pensées, tes sentiments et tes émotions sans jugement, toujours dans la bienveillance.

Au vu de ta sensibilité élevée sur ce qui se passe à l’extérieur (bruit, lumière, atmosphère) prends le soin de créer un environnement bienveillant pour retrouver la paix intérieure.

En créant une routine simple, tu vivras tes émotions en étant dans un état de pleine conscience et donc prête à les accueillir :).

4. En parler à son entourage

Saverio Tomassela, (psychanalyste, docteur en sciences humaines et spécialiste de l’hypersensibilité) nous partage son point de vue quant à la question.

“Le cadre dans lequel nous vivons ne donne pas de place aux émotions.
 Les personnes hypersensibles ne sont pas le problème.”

Il se peut que bon nombre de personnes de ton entourage ne soient pas habitués à une telle exposition des émotions et cela peut se comprendre.

Que ce soit au sein de la famille, de l’école ou du travail, les émotions sont si refoulées qu’il y a une incompréhension entre la sensibilité et l’hypersensible.

Aujourd’hui, le sujet commence à être de plus en plus abordé. Tu peux donc expliquer à ton entourage de quoi il s’agit, leur envoyer de la documentation et les inviter à accepter cette caractéristique de ta personnalité.

5. Se préserver et préserver son entourage

En ressentant les émotions de manière profonde et intense, le niveau reste le même pour la joie et donc la colère…

As-tu pris le temps d’observer tes réactions dans les moments de colère ? Si c’est le cas, prends de la distance lorsque tu sens que la colère monte (isole-toi, change de pièce, fais un tour à l’extérieur pour changer d’air)

Conclusion

En te partageant ces 5 points pour mieux vivre ton hypersensibilité, j’ai également souhaité te faire prendre conscience que tu n’étais pas seule. Ta différence est certes plus marquée et plus visible que d’autres mais tu peux en faire force.

Cet article n’étant qu’un résumé des petites étapes pour aller de l’avant, je me ferais un plaisir de répondre à tes questions si tu souhaites trouver ton Ikigaï.

ZVK Coaching

Aïssé Diakité, Rédactrice web pour ZVK Coaching

Cet article a 2 commentaires

  1. Lacokedu19

    Je me connecte à mon intérieur et me reconnais totalement en lisant ce post moi qui me pensais anormal. Merci pour ces mots percutants et très touchant 🤲

    1. Ines Zivkovic, ZVK Coaching

      Merci à toi d’avoir pris le temps de lire l’article.
      Je suis ravie si ces lignes ont pu t’aider ! 🙂

Laisser un commentaire