Le minimalisme : une méthode pour trouver son Ikigaï

Le minimalisme : une méthode pour trouver son Ikigaï

Le minimalisme est devenu de plus en plus prisé ; un besoin de se concentrer sur l’essentiel et se débarrasser du superflu. Ce mode de vie nous pousse constamment vers une quête de sens, de profondeur et de questionnement :

Quels sont mes besoins ? Quelle est l’utilité de ce nouvel objet ? Sera-t-il source de bonheur ?

Pour parvenir à se poser toutes ces questions et à y trouver des réponses, la connaissance de soi est indispensable.

Ainsi, qui dit connaissance de soi, dit ouverture vers la découverte de son ikigaï.

Mais comment le minimalisme peut avoir un impact sur la découverte de son ikigaï ? C’est ce que nous allons découvrir dans cet article.

Du minimalisme vers une connaissance de soi 

Dans son ouvrage, “L’art de la simplicité“, Dominique Loreau nous ouvre les portes d’une vie simple et enrichie :

“Simplifier sa vie, c’est l’enrichir, contrairement à ce que prône notre société de consommation”

De quelle richesse s’agit-il ? La richesse de l’âme et du coeur t’aideront à retrouver un sens à ce que tu fais mais surtout à qui tu es.  C’est d’ailleurs à cet instant que débute la découverte et la connaissance de soi.

Qu’est-ce que le minimalisme ?

De nos jours,  le minimalisme consiste à changer ses habitudes de vie : moins consommer pour mieux vivre avec moins de choses et ainsi se concentrer sur ce qui compte vraiment.

En effet, ces changements influent sur l’état d’esprit et le comportement.

“Le secret du bonheur, voyez-vous, n’est pas trouvé dans la recherche du plus, mais en développant la capacité de jouir de moins” – Socrate

 

En ce qui me concerne, je ne vais pas te suggérer de revoir tes priorités d’achats pour te rapprocher de ton ikigaï mais plutôt te concentrer sur ce que tu possèdes déjà afin de voir plus clair sur ce que tu souhaites.

Ma vision du minimalisme 

Ce que j’appelle le minimalisme de base, c’est mettre de l’ordre dans sa vie actuelle. C’est-à-dire, désencombrer,  trier, ranger etc… 

L’environnement a un fort impact sur ton état d’être. Te retrouver dans un endroit, paisible, ranger t’apportera une certaine sérénité, une plus grande attention à ce qui se passe en toi. De ce fait, cela te permettra de te rendre plus disponible pour entamer une réelle introspection.

Je te rassure, tu n’es pas obligée de te débarrasser de tout ce que tu possèdes ! L’objectif n’est pas que ta “vie” tienne dans un sac à dos mais que ton esprit soit plus attentive à ce qui se passe en toi 🙂 .

“Les plus belles choses dans la vie ne sont pas des choses” – John Ruskin

 

Le début de l’introspection 

Pour arriver à une meilleure connaissance de soi, la première étape c’est l’introspection.

En effet, cette pratique consiste à observer et analyser ce qui se passe en toi afin d’étudier ta propre personne (psychologie introspective).

De ce fait, le questionnement est la première étape de ce processus de découverte.

Mais comment s’y prendre ?

Voici quelques questions auxquelles je te propose de répondre :

  • Qu’est ce qui est important pour toi ?
  • Quelles sont les domaines importants de ta vie ?
  • Quel sens donnes-tu à ta vie ?

Vers la découverte de mon ikigaï

Comme une tendance, l’ikigaï peut être interprété de différentes manières.

Aujourd’hui, en occident, il est principalement utilisé dans le seul but de trouver son métier idéal ou entamer une reconversion professionnelle. Pour les Japonais, c’est bien plus profond que cela.

Il s’agit tout simplement d’une philosophie de vie et de se dire que le plein épanouissement consiste à donner un sens profond à ses actions au quotidien. 

D’ailleurs, voici quelques exemples d’Ikigaï de Japonais tiré du livre « Le livre de l’Ikigai » de Bettina Lemke :

  • Mon Ikigaï, c’est ma capacité à transmettre mon savoir à mes élèves
  • Mon Ikigaï, c’est passer du temps avec mon arrière-arrière-arrière petite-fille de 6 mois
  • Mon Ikigaï, c’est mes amis et ma famille

La matrice de l’ikigaï

Afin que l’ikigaï tende vers une vocation, il est essentiel de s’appuyer sur la méthode suivante : déterminer un équilibre entre les 4 cercles de la matrice :

Ikigaï ZVK Coaching

Ce dont le monde a besoin – ce que vous adorez faire – ce pour quoi vous êtes doué – ce pour quoi vous êtes payé.

Pour ce faire, commençons par adopter des méthodes de rangement et désencombrer pour libérer l’esprit

Les méthodes de rangement/désencombrement pour mettre de l’ordre dans son espace de vie. 

Voici quelques astuces que je te partage pour entamer ce changement.

  • Trier par pièce ou par catégories (vêtements, livres…)

Tout d’abord, concentre-toi sur une surface ou une catégorie car l’objectif est de garder l’essentiel. Sans te mettre de pression, prends le temps de te demander quelle est l’utilité de ce que tu possèdes. Ainsi, chaque pièce effectuée marquera un nouveau départ.

“Contentez-vous de ce que vous avez, réjouissez-vous de la façon dont les choses sont. Quand on se rend compte que rien ne manque, le monde entier vous appartient” – Lao Tseu

  • Dédier un moment spécial pour le désencombrement et prévoir le temps qu’il faut. 

On a tendance à repousser l’échéance tant la tâche demande du temps et des efforts. C’est pourquoi il te sera plus aisé de choisir un moment où toute ton attention sera dédié à ce désencombrement.

De plus, te donner le temps nécessaire est primordiale pour ne pas abandonner.

  • Une méthode japonaise 

Cette méthode, riche en sens te permettra d’atteindre tes objectifs de réorganisation. Bien qu’elle soit simple en apparence, elle nécessite un investissement à chaque étape pour plus d’efficacité.

La méthode des 5S :

Les 5S, c’est une méthode Japonaise qui représente les 5 verbes d’actions suivants visant à faire un ménage avant de passer à l’action :

Seiri : Débarasser. 

L’idée est de se débarrasser du superflu. Ce qui n’est pas utilisé régulièrement est rangé, voire jeté ou donné.

Dans cette étape, tu vas devoir résister à la pensée qui te pousse à “garder au cas où”.

Accorde-toi le droit de faire de la place pour accueillir de nouvelles choses, en phase avec tes réels besoins du moment. 

Seiton : Ranger.

Concevoir un espace de travail efficace où chaque chose à une place bien définie facilitant son utilisation. 

Il t’arrive de perdre un temps fou à chercher un document ou un objet jusqu’à penser l’avoir perdu ? Cette partie du processus de permettre d’affecter à chaque chose une place.

Ainsi, tu n’auras plus à espérer retrouver cet objet par miracle 🙂

“Bien des gens finissent leurs vies entourées de tonnes d’objets auxquels ils ne tiennent pas et qui ne leur sont pas utiles. Ils restent attachés au passé, aux ancêtres, aux souvenirs mais oublient le présent et n’envisagent pas l’avenir” – Dominique Loreau

Seiso : Nettoyer

Ne te sens-tu pas apaisé et détendu dans cette atmosphère où règne la propreté ?

La propreté est un élément important du principe. Le nettoyage permet d’éviter des dysfonctionnements et rend le cadre de travail sein.

Tu peux finaliser ce processus de nettoyage par un parfum qui te procurera une sensation de bien être et de fraicheur 🙂

Seiketsu : Maintenir l’ordre

Une fois que tout est trié, rangé et nettoyé, il convient de maintenir ce nouvel ordre.

Je l’admets, ce n’est pas une mince affaire mais nécessaire pour garder cette harmonie entre ton intérieur et ton extérieur. 

Shitsuke : Être rigoureux

Pour que tu puisses pleinement bénéficier de cette méthode, les 4S précédents doivent être respectés. Voici le sens de ce 5ᵉ S.

Pour aller plus loin

Si tu souhaites avoir plus d’astuces sur l’organisation, j’ai une bonne nouvelle pour toi ! Fatima de @bia.organisation a été l’une de mes invitées sur Instagram. Durant un live (disponible sur IGTV) elle nous a partagé son expertise sur le sujet, tu peux le visionner juste ici.

J’en profite pour la remercier pour ses conseils et son travail de qualité ! 

 

En résumé

La quête de sens et la connaissance de soi nous poussent à adopter différentes méthodes parfois sans résultat concret. Ainsi, à travers cet article, je te propose une approche du minimalisme orientée vers la découvert de soi.

En commençant par mettre de l’ordre dans ton espace de vie, il te sera plus aisé de procéder à une introspection en laissant libre cours à cette connaissance interne.

Les ouvrages que je te recommande : 

L’art de l’essentiel , L’art de la simplicité et L’art de mettre les choses à leurs places de Dominique Loreau

La magie du rangement  et ranger, l’étincelle du bonheur de Marie Kondo

Le bonheur est dans le peu de Francine Jay 

Home Organizing de Elodie Wery

Cet article a 2 commentaires

  1. Fatima

    Article concis et pourtant si riche !
    Merci de nous délivrer l’essence de cette démarche, de cet état d’esprit.
    Oui la quête de ce minimalisme est bien plus qu’un effet de mode qui hélas à tendance à se faire rattraper par cette folle société de consommation … Quel paradoxe, tout de même 😉
    Et oui, comme tu le dis, cette quête du moins pour vivre mieux n’est pas en soi de rechercher une vie monastique, voire d’ascete mais de savoir jouir pleinement de ce que l’on a.
    Bravo, très bel article.
    Merci Inès

    1. Ines Zivkovic, ZVK Coaching

      Un grand merci Fatima pour ton retour sur cet article, je suis contente qu’il t’ai plu 🙂

Laisser un commentaire