IKIGAÏ

LA MÉTHODE JAPONAISE POUR TROUVER SA VOIE

SOMMAIRE

L'IKIGAÏ, QU'EST-CE QUE C'EST ?

Pour trouver sa voie, il existe la nouvelle méthode Japonaise appelée Ikigaï : c’est un terme qui nous vient tout droit du Japon et c’est la réunion des termes Iki « vie » et Gaï « ce qui vaut la peine ». Il se traduit alors par « la raison d’être » ou encore « la raison de se lever le matin » !

Le concept d’Ikigaï vient de l’archipel d’Okinawa qui recense environ 65 000 centenaires, soit la plus grande concentration de centenaires au monde parmi 5 régions qu’on nomme les Blues Zones.

Et pour causes principales : leur bonne santé grâce à leur alimentation et le fait qu’ils soient toujours actif passé un certain âge (activité physique et travail). Mais plus généralement grâce à leur philosophie de vie appelée Ikigaï.

Selon les Japonais, trouver son Ikigaï serait la clé du bonheur, et tout le monde en posséderait un. Pour ces derniers, l’Ikigaï n’est pas une méthode mais c’est tout simplement une philosophie de vie qui consiste à dire qu’on ne peut pas trouver pleinement l’épanouissement si on ne donne pas de sens profond à ses actions au quotidien.

« Le succès n’est pas la clé du bonheur. Le bonheur est la clé du succès. Si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez. » – Albert Schweitzer

En effet, l’Ikigaï n’a pas pour première vocation a être utilisé pour trouver son métier idéal et pour une reconversion professionnelle.

D’ailleurs, voici quelques exemples d’Ikigaï de Japonais tiré du livre « Le livre de l’Ikigai » de Bettina Lemke :

  • Mon Ikigaï, c’est ma capacité à transmettre mon savoir à mes élèves
  • Mon Ikigaï, c’est passer du temps avec mon arrière-arrière-arrière petite-fille de 6 mois
  • Mon Ikigaï, c’est mes amis et ma famille
  • Mon Ikigaï, c’est les animaux, les plantes et la terre
  • Mon Ikigaï, c’est de découvrir le monde sous-marin et de faire de la plongée

« Vous ne pouvez choisir ni comment mourir, ni quand. Mais vous pouvez décider de comment vous allez vivre. Maintenant. » – Joan Baez


Or, il s’avère que ce concept répond finalement exactement aux besoins d’une personne cherchant sa voie et qui désire faire une reconversion professionnelle !

Car récemment, le concept (popularisé par l’Américain Dan Buettner dans son TED Talk « Comment vivre jusqu’à 100 ans et plus ») et la méthode (conçu par le blogueur Britannique Mark Winn) est apparu en France comme la méthode de référence pour trouver le métier qui donne du sens à notre vie.

UTILISATION DE LA MÉTHODE IKIGAÏ

La méthode consiste à déterminer un équilibre entre les 4 cercles de cette matrice :  ce dont le monde a besoin – ce que vous adorez faire – ce pour quoi vous êtes doué – ce pour quoi vous êtes payé.

Coach de vie certifié et experte en Ikigaï, voici comment j’utilise cette méthode  :

1/ Ce que nous voulons apporter aux autres

Comme nous montre l’Ikigaï, nous ne pouvons pas trouver un sens profond à notre vie si nous n’apportons pas un minimum notre contribution aux autres. Parce qu’en réalité, quand on aide les autres, c’est nous qu’on aide : car c’est ce qui nous donne un sentiment d’accomplissement personnel et ce qui nous fait nous sentir utiles.

C’est une notion d’ailleurs très importante pour les Japonais qui définissent cette partie par le MOAÏ qui signifie « l’amour de la communauté » : si tu veux en savoir plus, tu peux lire l’article que j’ai écrit sur le sujet juste ici

L’idée de cette partie est de trouver comment apporter notre contribution aux autres en fonction de nos valeurs.

Attention toutefois à ne pas chercher à « sauver » les autres pour ne pas tomber dans un jeu psychologique qui pourrait te porter préjudice en t’oubliant complètement, mais de rester dans un processus de contribution : lire l’article « Aider les autres, mais pas n’importe comment ! ».

 2/ Trouver ce que l’on adore faire : nos moments de flow

Le flow est une notion tirée de la psychologie positive qui se définit par l’état mental atteint lorsque tu est complètement investie dans une activité et que tu te trouves dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans ton accomplissement.

Car l’idée, c’est véritablement aller chercher ce sur quoi on passe des heures sans s’en apercevoir et qui nous prend aux tripes.

Vivre de sa passion et travailler sans effort renvoie au fait d’avoir la possibilité de faire des tâches plaisantes sur lesquelles tu ne vois plus le temps passé. C’est le seul moyen d’accéder à un travail qui ne ne te demande pas d’effort et que tu vas faire correctement.

« La seule manière de faire du bon travail est d’aimer ce que vous faites » – Steve Jobs

 

 3/ Identifier notre domaine d’excellence

Nous avons l’habitude d’utiliser le développement personnel pour réparer ce qui ne fonctionne pas mais nous ne pensons jamais à développer ce qui fonctionne déjà.

Donc qu’en est-il de tes points forts ? Travailler et développer ce qui marche déjà te garantit une marge de manœuvre plus conséquente.

Alors nous avons toutes et tous plusieurs talents et aptitudes. Mais nous possédons plus particulièrement ce qui s’appelle le domaine d’excellence : c’est ce talent que nous exerçons tellement naturellement et qui est facile pour nous que nous avons tendance à le banaliser en pensant que ce n’est pas un talent exceptionnel.

« Le domaine d’excellence » ou « la zone de génie », c’est ce qui représente ton plus grand talent et c’est un talent qui est unique à ta personnalité, car ce qui est facile pour toi n’est pas facile pour tout le monde !

4/ Définir notre rémunération et vivre de sa passion

Une fois que tu vas définir ta mission et ta passion, le but est de débriefer sur tes résultats pour trouver ta profession et ta vocation.

En fonction de la manière dont tu veux aider les autres, de ce que tu adores faire et de ce dans quoi tu es doué, il est primordial de se demander qui sont les gens qui souffrent de ne pas nous connaître ? En d’autres termes, qui a besoin de ton plus grand talent pour résoudre un problème ?

« Les deux jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes né et le jour où vous découvrez pourquoi. » Mark Twain

Pour celles qui veulent une vie remplie, riche et pleine de sens et un métier qui correspond à ses valeurs, trouver son Ikigaï est la clé !

ZVK Coaching

LE TRAVAIL : SYNONYME DE TORTURE ?

Pourquoi voit-on encore le travail comme une torture de nos jours ?  Et bien en réalité, c’est ce que cela signifie…

« L’origine du mot travail vient du latin tripalium, qui était un instrument de torture à trois pieux… Le verbe travailler signifie torturer avec le tripalium. Au XIIe siècle, le sens de travailleur devient plus moderne, signifiant la torture, tourmente… »

Et si nous pouvions enfin voir le travail comme quelque chose de plaisant et qui n’est pas difficile ? Car vivre de sa passion, c’est exercer ce fameux métier qui ne nous donne même plus la sensation de travailler.

Confucius a dit : « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras plus jamais à travailler un seul jour de ta vie ».

Quand on vit de sa passion, nous sommes motivés constamment et nous débordons d’énergie, car nous ne sommes plus en train de travailler, mais nous exécutons simplement des tâches qui nous font plaisir, des actions qui nous font vibrer et nous allons vers des objectifs qui ont du sens.

Et la recherche de ton Ikigaï peut te mener à atteindre cet objectif car c’est enfin une méthode concrète et précise qui te mène directement à l’essentiel.

Fini les conseillers d’orientations, les bilans de compétences ou les test Pôle Emploi qui sont des méthodes dépassées et qui ne te permettent pas de mettre le doigt sur ce qui a vraiment du sens pour toi. 

Car la puissance de l’Ikigaï te permet d’avoir tous les éléments clés qui te permettent de t’épanouir dans ta vie et enfin être aligné sur tous les points !

L’Ikigaï va te permettre de mettre de l’ordre dans ta vie et tu vas pouvoir enfin mettre toute ton énergie sur ce qui compte vraiment pour toi et trouver LE métier idéal.

LA MÉTHODE IKIGAÏ : UNE MÉTHODE PLUS COMPLEXE QU'ON NE L'IMAGINE

Tu as peut-être déjà entendu parler de cette méthode avant d’arriver ici… 

Et tu as peut-être dû lire des livres sur le sujet ou regarder quelques vidéos pour te guider pour essayer de remplir chaque cercle de cette matrice…

Mais la méthode Ikigaï est une méthode bien plus complexe qu’on ne l’imagine : il faut être capable d’aller bien au-delà de ces 4 cercles et faire une réelle introspection sur soi pour trouver les bonnes réponses.

Comment remplir seule le cercle “ce pour quoi je suis doué” alors que tu n’as pas les outils pour le faire et qu’en plus tu penses d’office n’être doué pour rien ? 

Comment savoir comment apporter ta contribution au monde si d’abord tu ne te connais pas assez toi-même ? 

Il faut effectivement aller chercher en profondeur des réponses à un questionnement existentiel, être capable de comprendre son fonctionnement, découvrir sa personnalité, répondre à la question « qui suis-je ? » pour trouver son chemin de vie et le métier qui nous correspond parfaitement.

Ayant moi-même mis du temps à trouver ma voie et mon Ikigaï, je sais à quel point cela peut être difficile.

Je te conseille alors de te rapprocher de ces deux articles si tu veux en savoir plus sur la connaissance de soi et de sa personnalité :

ZVK Coaching

LES BÉNÉFICES DE TROUVER SON IKIGAÏ

Au-delà du seul fait de trouver un sens profond à ses actions, une raison puissante pour laquelle on décide de vivre un nouveau jour, on constate que trouver son Ikigaï nous amène à d’autres bénéfices dans notre vie quotidienne, à savoir :

1/ Avoir plus de confiance et d’estime pour soi : Quand tu as enfin connaissance de ton but dans la vie, tu est en accord avec toi-même. Tu peux enfin réussir à reconnaître ta propre valeur et à reprendre confiance en tes capacités. 

2/ L’ikigaï te permet de prendre des décisions plus facilement : Si tu as toujours été hésitante sur ta manière de prendre tes décisions, tu réussiras, grâce à ton Ikigaï à prendre tes décisions de manière plus fluide, car tes actions et choix seront guidés par ton but.

3/ Accueillir chaque jour la joie de vivre et accéder à sa propre définition du bonheur : en japonais, le bonheur se traduit par Shiawase ; c’est le bonheur de l’instant présent face à un évènement ponctuel. Mais l’Ikigaï pourrait lui également se traduire par le « bonheur », mais plus précisément par le « bonheur du chemin », car quand tu trouve un but à ta vie, tu es capable d’apprécier le chemin et chaque instant de ton quotidien.

4/ Prévenir les maladies professionnelles : on parle souvent du Burn-out qui se traduit par un épuisement professionnel mais très peu du Bore-out et du Brown-out qui signifient respectivement l’ennui au travail et la perte de sens au travail. En effet, avec l’Ikigaï, nous pouvons prévenir de ces différents types de maladies professionnelles. Ainsi, je t’invite à lire ces 3 articles si tu veux en savoir plus :

« Avoir un Ikigaï me garantit que je ne m’ennuierais jamais jusqu’au jour de ma mort » – Dai Tamesue